entete
Ce site est optimisé pour Mozilla Firefox
 
Accueil | Devenir membre | Localisation | News | Membres du Club | Trombinoscope | Contact |Dons |
menu gauche
REUNION MENSUELLE

Réunion de mars 2017
le samedi 18 à 14H00
Terrain de football
Rue des ecoles

5530 Purnode

ARCHIVES CRD
QSO de SECTION
Rapport des QSOs de section
Certificats de la section


Commémoration 14 - 18


Recherche d'Indicatifs

Indicatifs attribués
ASTRONOMIE
FRAPI

AGRAN a.s.b.l.
Les Phares
Les Iles
Le radioamateurisme
en montagne
CLUB
CARTE QSL
NAMUR
PROPAGATION
EPC
QUESTIONS ON3
LICENCE HAREC
CLUSTER JT65

Aide au programme
ligne
Propagation HF  par F6CRP   http://perso.wanadoo.fr/f6crp/elec/index.htm  

redbox.gif (41 octets)

La ligne grise (ou gray line en anglais) :

Attention, pour ce qui suit, seules les bandes basses sont concernées.
La ligne grise est la ligne de démarcation entre le jour et la nuit. Quand on parle de ligne de démarcation, il ne s'agit pas d'une frontière bien définie de quelques mètres mais d'une zone assez large, d'une transition douce entre jour et nuit, les astronomes appellent cela le "terminateur". 
En quoi cela nous intéresse t'il ?

Nous savons que l'ionosphère évolue notablement entre nuit et jour et que certaines couches à forte absorption disparaissent tandis que d'autres se fondent en une seule au coucher de soleil. Inversement, au lever, avant l'apparition des couches D et E, la couche F se renforce notablement.
Donc il va falloir profiter de ce bref moment

pendant lequel les couches D et E ne sont pas encore formées côté jour et ou la couche F existe encore côté nuit. Sur cette ligne, la propagation sera très bonne, on peut espérer en profiter à peu près une heure au coucher et au lever du soleil.

 
 
 

Sidescatter et backscatter  sur couche F :

Voici une situation très particulière ou deux stations très proches vont pouvoir communiquer grâce au back/sidescatter car elles vont avoir une zone commune de réflexion au sol qui leur permettra de s'entendre. Les signaux ont une tonalité très particulière, que l'on appelle dans le milieu "effet cathédrale".

 
 
 

Les anomalies  :

 

Tout ne se passe pas toujours comme prévu et il arrive que la propagation des ondes électromagnétiques soit fortement perturbée par des phénomènes solaires.

 

Perturbations du champ magnétique terrestre :

L'agitation du champ magnétique terrestre est définie comme l'activité magnétique. Ceci signifie que quand le champ magnétique est "actif", on mesure des variations plus ou moins importantes de son intensité et de la direction des lignes de force.
L'activité géomagnétique est induite des effets du vent solaire qui est une circulation de matière éjectée par le soleil et contitué d'un plasma d'électrons libres. Ce flux de particules chargées s'étend dans le vide et rejoint la terre à des vitesses élevées de plusieurs centaines de km/s. L'impact  sur le champ terrestre a pour effet de comprimer celui-ci et deformer les lignes de champ en créant une queue comme pour une comète (voir desin ci-dessous). Pour donner un ordre de grandeur à titre indicatif, le point d'impact se situe grossièrement à 10 rayons terrestres tandis que la queue atteint 100 rayons. Entre le début d'une éruption et l'impact sur le champ magnétique, il peut s'écouler entre 28 et 32 heures.
Quand le champ magnétique est perturbé, l'ionosphère est pertubée et cela impacte fortement les liaisons décamériques.

Nous savons que le soleil est loin d'être un astre calme, il a ses humeurs et ses humeurs sont d'autant plus prononcées que nous approchons du maximum du cycle.
Sur l'illustration ci-dessus nous observons comment le vent solaire peut tasser le champ magnétique terrestre et provoquer des perturbations dans l'ionosphère.

 

Quand un niveau anormal de particules provenant du soleil arrive sur terre à l'occasion d'éruptions solaires, ces particules chargées pénètrent le champ magnétique terrestre là ou il est le plus faible, aux pôles, et sont guidées par les lignes de champ. Il en résulte une ionisation intense parfois visible jusqu'à nos latitudes, c'est l'aurore boréale. Ceci se traduit par une extinction quasi totale des liaisons HF en dessous de 10 MHz.

 
 
 

Polar cap absorption  PCA:

Quand les éruptions solaires sont accompagnées de flux de particules telles que protons et électrons, et que celles-ci atteignent la terre, la partie basse de l'ionosphère polaire est sévèrement ionisée.  Ceci provoque  une forte absorption des signaux et est appelé :
PCA Polar Cap absorption. Cette anomalie peut durer plusieurs jours et interdit toute communication transitant par un ou les pôles.

 
 
 

Il reste beaucoup à dire concernant la propagation, ce chapitre tente de présenter ces passionnants phénomènes et n'a pas l'ambition de tout expliquer. Reportez-vous à la très riche littérature sur ce domaine.

MENU DROIT

PROPAGATION HF
Onde de sol
MUF et LUF
QSB
Long path - Short path
Ligne grise
CRD ON AIR


Coin Presse CRD

Articles

TECHNIQUE

Ethique et Procédure

Connectique, comment cabler
Modes Digitaux
Manuel français MixW 2
Dix commandements d'YL

RADIO



Alphabet Radio
Code Q
Les Abréviations Radio
Pays DXCC HF
Le Code Morse
Les States
Bandplaning HF
Bandplaning VHF
Les relais belges
Fréquence CTSCSS
La ligne Grise
QSL via CBA ???
A nos QSL Manager Flora Fauna

LES ANTENNES
Ground Plane
A radians inclinés
A trappes
La Deltaloop
La Deltaloop 2
Antenne pour espace réduit
Antenne TTFD-2
Antenne bibande coaxiale
144 Mhz Pocket Antenna
Antenne 80m grenier
Pocket Antenna par ON5BIP
LES LIENS RADIO


ON4KIR
ON4LAU
ON4LBN
ON4MBL - météo ON4RAC
ON6GMT
ON7RY

CARTES RADIO

Afrique
Asie
Amérique du Nord
Amérique du Sud
Europe

LES RADIOAMATEURS ???
BELGIAN CASTLES AWARDS LIST
CLUB BOXE
DIPLOMES
U B A
INTERFACE CARTE SON
BROCANTE

VISITOR
free counters
PHOTOS LICENCE DE BASE
Licence de Base à CRD
ACTIVATIONS CLUB
CQ WW WPX Contest SSB 2012
Photos du FIELDDAY VHF
Log OT65L/P 24/07/10
SI TOUS LES GARS ...